Francesco Della Casa

À demeure

Fustel de Coulanges, Jean-Baptiste Godin, William Levitt, Michel Foucault, Hans Widmer nous rappellent que l’habitat, dans ses conceptions successives, a fondé la cité, participé au progrès social, renforcé le règne du marché. S’il est vrai que la domination marchande est devenue une anesthésie et que nos contacts physiques de toutes sortes sont empêchés aujourd’hui, la question politique que nous nous reposons est de savoir ce que demeurer veut dire.

176 pages

140 x 205 mm

18 € / 22 CHF

Date de parution : octobre 2019

ISBN 978-2-940601-07-3

L’imagination des espaces distribués exige un sens des démarcations, des séparations, des écarts, des distances, des éloignements les plus fluides et les plus complexes. Il faut une perception des cinq sens pour articuler et moduler des proximités acceptables et préserver des intimités diverses. Correctement perçus, les baies et les cloisonnements, les stores et les jalousies, les claustras ou les voiles doivent à la fois favoriser la vue et sauvegarder la discrétion. Des dispositifs en décalages, en redents ou en baïonnette, aident à moduler la propagation des sons qui peuvent être captés, canalisés et orientés ; et grâce à eux, la circulation de l’air s’accélère ou ralentit. Quand la luminosité et la pénombre jouent avec la matérialité des surfaces, on reconnaît et discerne subtilement les lieux qui sont partagés et les lieux qui demeurent réservés.

 

Le statut hybride de certains seuils et de certaines tran­sitions caractérise les expérimentations spatiales de l’habitat coopératif. Ainsi, la coursive de distribution est fréquemment élargie, de manière à devenir une plate-forme, partagée par les habitants d’un même étage. Cette estrade commune devant les entrées et les fenêtres est donc un lieu de rencontres (brèves, occasionnelles, prolongées, inopinées, etc.). Les conversations, les palabres, les improvisations, les surprises, échappent aux réunions codées et n’ont rien de prévisible.

 

F. D. C.

 

 

 

Francesco Della Casa est architecte et critique d’architecture. Il est l’auteur de plusieurs essais sur la question des bâtiments (Learning Center EPFL) et sur le processus des mutations urbaines ( La Friche la Belle de Mai). Il occupe actuellement la fonction d’architecte cantonal à Genève.