Sabine Kaufmann

La part du jeu

  Les échiquiers ne sont pas réservés aux seuls joueurs. On les retrouve dans les intrigues des romanciers, les géométries des peintres, les monuments des architectes, les figures des poètes. Et même, comme ici, dans le reportage que Sabine Kaufmann tente d’élargir.

 

148 pages - 134 photographies

240 x 290 mm

51 € / 64 CHF

Date de parution: décembre 1997

 

Acheter

Le Journal, depuis son invention, use du portrait pour former l’opinion, couvrir les faits, donner des nouvelles et rester dans une certaine actualité photographique qui multiplie les réclames.

 

Mais les photographes que l’on voit encore dans les salles de jeu ne sont pas tous des journalistes. Ils ont suivi les préparatifs du combat. Ils ont vu des angoisses, des jubilations, des dépits, des colères, des poses et toutes sortes de manies. Ils ont quelques minutes pour fixer un événement énigmatique.

 

La salle de jeu s’ouvre. Les parties commencent. Les visages sont enfantins ou soudain vieillis : la peur des joueurs, qui sont plongés dans leur drame, ne se dissimule pas. Ce qui se passe saute aux yeux, mais ne se laisse pas facilement saisir. Il faut tirer de cet insaisissable, ce qui fait l’individualité, non l’identité, du portrait.